Information sur la société

Le tunnel, avant et après

Avant la construction du Túnel d'Envalira, la principauté d’Andorre et le Sud de la France n’étaient reliés que par une seule voie de communication: la voie qui passe par le Pas de la Casa et qui comprend le tronçon du col d’Envalira avec une déclivité de plus de 8% et plus de 2400 m d’altitude.

La nécessité de renforcer les liens avec la France et de proposer de nouvelles solutions de communication pour la ville du Pas de la Casa ne date pas d’aujourd’hui. En Andorre, dans les années cinquante, il était déjà question de ce double objectif, et c’est en 1963 qu’un appel d’offres fut lancé pour l’avant-projet du Túnel d'Envalira.

Des études, des recherches, diverses propositions et négociations se sont succédé pendant des années. Jusqu’au jour où, le 1er juin 1999, les sociétés FCC et NECSO ont commencé les travaux de construction du tunnel côté Grau Roig et, le 2 août de la même année, côté Pas de la Casa.

Depuis, des projets d’amélioration des installations ont été mis en œuvre en vue de les adapter aux nouvelles recommandations en matière de sécurité.

Aujourd’hui, grâce au Túnel d’Envalira, il est désormais possible de parler d’une nouvelle voie de communication impliquant plus de fluidité, une meilleure sécurité routière et un gain de temps. De plus, il permet les liaisons permanentes entre le Pas de la Casa et le reste de la Principauté.

Faits marquants

• 1963: un appel d’offres est lancé pour l’avant-projet d’un tunnel traversant le col d’Envalira. Les lauréats de l’appel d’offres sont les ingénieurs français Semet et Phillip.

• 1967: le coprince d’Andorre Charles de Gaulle, déclare la nécessité de construire un tunnel d’Envalira.

• 1968: le gouvernement français élabore une étude préliminaire intitulée « Liaison routière permanente entre l’Andorre et la France ».

• 1979: une réunion se tient à Paris au cours de laquelle l’initiative est prise d’étudier l’éventuelle réalisation de l’ouvrage.

• 1983 : le gouvernement andorran attribue la première étude technique et économique de cette voie de communication.

• 1985: le tracé entre Grau-Roig et Pas de la Case est approuvé.

• 1992: le « Projet du Túnel d’Envalira et ses accès. Avant-projet détaillé » est rédigé sur demande du ministère andorran des Services publics.

• 1995: le Consell General (Parlement andorran) approuve le système de construction, d’exploitation et d’entretien du Túnel d’Envalira par le biais d’une concession administrative.

• 1997: la concession est provisoirement attribuée au groupe constitué par les sociétés CUBIERTAS, ENTRECANALES, FCC, BANCA REIG ET BBV.

o 1998: le Consell General adopte la « loi relative à la construction du Túnel d’Envalira moyennant concession administrative » et le gouvernement décide l’attribution définitive de la concession. Le 28 septembre, la société Túnel d’Envalira, S.A. est constituée. Le 2 octobre, le contrat de concession est signé.

o 1999: le gouvernement approuve le projet « Túnel d’Envalira et ses accès. Projet de construction de base » présenté par la société concessionnaire. Le 1er juin commencent les travaux de construction du tunnel.

• 2002: le 26 septembre, inauguration du tunnel et ouverture à la circulation.

Le Groupe GLOBALVIA

Túnel d’Envalira S.A. fait partie du groupe GLOBALVIA, un leader mondial dans le secteur des concessions de transport. La compagnie se trouve parmi les premières places par nombre de concessions d’infrastructures de transport à une échèle mondiale, selon les données publiées en 2015 par le magazine spécialisé Public Works Financing (PWF).

Globalvia débuta son activité en janvier 2007, fruit de l’union de l’intérêt de deux compagnies espagnoles, FCC et Bankia, dans le secteur des infrastructures. À partir de 2011 et jusqu’en 2013 Globalvia entreprend un procès de captation de fonds monétaires destinés au développement de son portefeuille de concessions et à la recherche de futurs investissements. Ce capital arrive de la main des fonds de retraite OPTrust (Canada), PGGM (Hollande) et USS (Royaume Uni) pour un montant de 750 millions d’euros en tout et qui s’articule à travers une obligation convertible.

En août 2015, en plein procès de vente, ces fonds monétaires exercent son droit d’acquisition préférentiel sur les actions de la compagnie, aboutissant en mars 2016 quand OPTrust, PGGM et USS deviennent officiellement propriétaires de 100% des actions de la compagnie.

Aujourd’hui Globalvia gère 28 projets d’infrastructures y compris routes, chemins de fer, ports et hôpitaux. Globalvia est présente dans 7 pays: Espagne, Portugal, Irlande, Andorre, Mexique, Costa Rica et Chili. Elle y gère plus de 1.500 Km d’autoroutes et plus de 90 km de chemins de fer, avec un seul objectif: la gestion efficace de ses actifs.

 

 

logo globalvia generic